Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par toutnestquelitresetratures

RelaisPlazaWernerKuchler.jpg

RelaisPlazaFacade.jpg

RelaisPlazaBar-copie-1.jpg

Relais-PlazaLe lieu est inscrit à l’inventaire des monuments historiques de puis 1994. Cette salle à manger – inspirée par celle du paquebot Normandie – est datée 1936. Lignes géométriques sobres, appliques en demi-cylindres, plafond à caissons à l’éclairage indirect, grand lustre de Lalique, boiseries de chêne, banquettes de cuir beige, vitraux dans la partie haute du restaurant et long bar au bas-relief classé découvrant Diane Chasseresse ainsi que les signes zodiacaux également signés Lalique donnent le ton décoratif, alors que l’atmosphère est faite de lumières blondes et sépias, de bruissements parisiens. Au « Relais » depuis octobre 1980, le très civil directeur Werner Küchler, originaire de Bavière, accueille comme nul autre (sauf le week-end, pour cause de vélo ici ou là, sur la route des cols alpins), connaissant son monde sur le bout du carnet d’adresses. Plus chic que les gens d’ici, cela n’existe sûrement pas. En cuisine, rien ne bouge sous la houlette d’Alain Ducasse et de son chef Philippe Marc qui l’a connu à l’Hôtel de Paris à Monte-Carlo. Vous tâterez d’asperges sauce mousseline, de carpaccio d’artichauts à la mâche et à la truffe noire (superbe), d’une parfaite cocotte de légumes griffées Joël Thiébault, de foie gras de canard des Landes au chutney de cerises burlat, de sole meunière qui est un classique, d’une escalope viennoise dans les règles de l’art, jamais aussi bonne ailleurs, rehaussée par des coquillettes au jambon et à la truffe, de poulet jaune des Landes à la broche et un gratin de macaroni façon Lucien Tendret, de tête croustillante et fondante pour célébrer les 100 ans de l’Hôtel Plaza-Athénée comme si de rien n’était. Mais ce qui mérite une citation à l’ordre des bonnes choses, c’est assurément le bœuf en tartare qui frise la totale perfection, comme juste préparé pour vous, offrant une texture délicate de saveurs maîtrisées. Les pommes allumettes en cornet sont logées à la même enseigne. Voilà bien le meilleur tartare de la ville. En issue sucrée, les pâtisseries classiques de Christophe Michalak sont d’une délicatesse infinie, entre religieuse caramel au beurre salé, mille feuille à sa façon, saint-Honoré et arachnéenne tarte au citron. La cave ne manque pas de bons crus, voire de très bons et très grands crus : les prix sont à la mesure de cela, mais Stéphane Guérin, le sommelier maison, vous dénichera un vin d’appellation côtes-du-Rhône presque donné. Le service, par quelque compétence vous le jugiez, est hors-pair, d’un professionnalisme qui ne néglige ni le sourire ni la bienveillance. Une fois par mois, le dernier mercredi, lors d’une soirée « Swing’in Relais » (menu à 75 € ou à la carte), Count Basie, Ray Charles et Frank Sinatra s’invitent à votre table tout comme Marlène Dietrich qui avait ici sa table et dont le portrait rappelle le souvenir : c’est magique ! Sinon, au dîner, le pianiste égrène les airs nostalgiques de Charles Trénet et d’Edith Piaf parmi d’autres. « Le Relais-Plaza », un lieu chargé d’histoire (s) et d’émotions. Réservez absolument (pour les amoureux de la Tour Eiffel, demandez la table éponyme avec vue sur la dame de fer). Menus : 46 ou 54 €, samedi et dimanche au déjeuner, le menu « Tribu » sur mesure pour 6 à 12 personnes, à partir de 60 € hors vins (à commander 48 heures à l’avance). Carte : 80-160 €. – « Le Relais-Plaza » (à l’hôtel Plaza-Athénée). 21-25, avenue Montaigne (Paris 8e). Tél. : 01 53 67 64 00. Tous les jours jusqu’à 23 h 30. M° Alma-Marceau ou Franklin-D.-Roosevelt. Fermé en août.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article