Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 10:10

ben.jpgC’est le grand jour, celui du beaujolais nouveau – et aussi du touraine ou du muscadet et d'autres - qui débarque sur les zincs, chez les cavistes, les bistrots et les restaurants de la capitale. Chacun y va de son cru préféré. Voici quelques pistes pour les amateurs éclairés. Je vous ai déjà parlé des vins proposés à la cave « Le Vin de Julien » (rue Condorcet, 9e) : je persiste pour le beaujolais de Christophe Pacalet et celui d’Isabelle et Bruno Perraud du Domaine des Côtes de la Molière ainsi que pour le muscadet nouveau de Jo Landron. A la cave du « Miroir » (rue des Martyrs, 18e), vous tâterez du beaujolais de Bernard Burgaud et de celui d’une jeune vigneronne, tout sur le fruit gourmand, France Gonzalvez. Au « 6 Paul-Bert » (rue Paul-Bert, 11e), Solenne Jouan y va de sa sélection personnelle avec des vins natures : Hervé Ravera, Jean-Francois Cuzin, Benoit Camus, Michel Guignier, Nicolas Testard et Jean Claude Lapalu. Vous retrouverez aussi ce dernier à « La Bonne Franquette » (rue des Saules, 18e) en compagnie Pierre-Marie Chermette et sa cuvée « Les Griottes », voire même du touraine d’Henry Marionnet qui est tout sur le fruit. On le retrouve aussi à « La Cave Gourmande » (rue des Martyrs, 18e), un petit bistrot où la cuisine classique triomphe. A « La Cave des Papilles » (rue Daguerre, 14e), il y a les beaujolais de Nicolas Testard, Jean Foillard, Jean-Claude Lapalu, ainsi que d’autres vins primeurs comme ceux de Jo Landron en muscadet, Olivier Lemasson (Loire), Jean-Christophe Comor, Marcel Richaud et Jean-François Nicq. Au « Coinstot Vino » (passage des Panoramas, 2e), les vins nouveaux sont ceux de France Gonzalvez, Cyril Alonso, Raphael Champier, Karim Vionnet et Nicolas Testard. Chez Nathalie Louis, "Au Rendez-Vous des Chauffeurs" (rue des Portes-Blanches, 18e), beaujolais de Pierre-Marie Chermette, andouillette, cervelas pistaché et quenelles de brochet de Colette Sibilia. Au « Juveniles » (rue de Richelieu, 1er) de Tim Johnston, toujours la « Cuvée Tim » sélectionnée chez Pierre-Marie Chermette, à déguster avec un cervelas pistaché. A « La Pointe du Grouin » (rue de Belzunce, 10e), l’annexe de “Chez Michel” et “Casimir”, c’est le beaujolais de Marcel Lapierre. A « L’Annexe » (rue Saussier-Leroy, 17e), c’est le beaujolais nouveau de Georges Descombes, avec pâté en croûte et cervelas pistaché de Colette Sibilia. A "La Mascotte" (rue des Abbesses, 18e), c'est Pierre-Marie Chermette qui fait chanter les gosiers. Partout à Paris, ou presque, les comptoirs semblent enfin avoir retrouvé le goût de la fête autour des vins nouveaux. Donc, bon appétit et… large soif !

Partager cet article

Repost 0
Published by toutnestquelitresetratures - dans A boire et à manger
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Tout n'est que litres et ratures par Roger Feuilly
  • Le blog de Tout n'est que litres et ratures par Roger Feuilly
  • : Au quotidien, la cuisine selon les saisons, les vins selon l'humeur, la littérature qui va avec, les bistrots et les restaurants, les boutiques qui nourrissent le corps et l'esprit, bref tous les plaisirs de bouche et de l'âme.
  • Contact

Profil

  • toutnestquelitresetratures
  • Je suis chroniqueur gastronomique et auteur du Guide Le Feuilly. Je suis un des fondateurs du mouvement Slow Food en France dont je fus le Président dans les années 90. Mes livres les plus récents sont "A boire et à manger", "Le Feuilly 2010.
  • Je suis chroniqueur gastronomique et auteur du Guide Le Feuilly. Je suis un des fondateurs du mouvement Slow Food en France dont je fus le Président dans les années 90. Mes livres les plus récents sont "A boire et à manger", "Le Feuilly 2010.

Recherche

Pages

Catégories