Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par toutnestquelitresetratures

PiemontLydiaJannot3.jpg

PiemontLydiaJannot2.jpg

PiemontLydiaJannot.jpgPar son histoire et son prestige, le Piémont est une des grandes régions viticoles d'Italie. Depuis la renaissance, "rinascimento", des années 70 initiée dans la région des Langhe qui abrite notamment les deux grands vins à la réputation mondiale que sont le barolo et le barbaresco, le Piémont ne cesse de produire des vins de haute qualité. La région, grâce à la nature de ses sols, sa structure vallonnée, la protection des Alpes, l'influence des brises marines, notamment pour sa zone sud-est, et un habitat idéal pour la vigne, produit des vins sur la base d'une mosaÏque très composite. Près de 50 appellations entre les Langhe (avec le nebbiolo, le dolcetto, le barbera et la freisa), le Roero, sur la rive opposée du Tanaro, où se développe en plus l'arneis, cépage à baie blanche, le Carema et Canavese, aux vieilles vignes de nebbiolo (dont les vins rouges ont beaucoup de corps et permettent un beau vieillissement), les collines novaroises et de Vercelli, dominées par le nebbiolo, et plus au sud, le Monferrato, avec son barbera et son grignolino. Cette dernière région offre aussi des vins qui s'exportent largement dans le monde, le moscato d'Asti et l'Asti spumante. Dans les collines turinoises, on produit principalement la freisa et la malvoisie alors que sur celles de Tortona, c'est le barbera et le cortese. En vue des Apennins de Ligurie, sur les derniers contreforts des collines piémontaises, il y a la région de Gavi, avec ses vignes de cortese, puis Acqui et Ovada, terres plus difficiles et plus pauvres, encépagées en dolcetto. Mais depuis le "rinascimento", de nombreux cépages ont été relancés : l'arneis déjà cité, mais aussi la favorita, le plus rare timorasso, la bonarda, le brachetto, le pelaverga et le ruché. Ce "rinascimento" est aussi allé de pair avec la modernisation des caves, un meilleur encépagement, une connaissance améliorée de la science oenologique, une approche différente de la demancde internationale (notamment avec l'introduction - ou la réintroduction - de cépages, principalement français, comme le chardonnay, le cabernet-sauvignon, le pinot noir et le sauvignon. Je vous livre donc quelques-uns de mes producteurs préférés dont on trouve les vins chez les bons cavistes et les meilleurs restaurants italiens de la capitale. Elio Altare - qui est une référence chez les vignerons du cru - offre une cuvée "Vigna Alborina" qui est un grand barolo ; Giacomo Bologna, avec son "Bricco dell'Uccellone en barbera fait un succès international tout comme avec la "Monella" (le gamin), un barbera jeune ; la maison Bartolo Mascarello qui est un mythe du barolo ; Pelissero qui produit notamment un dolcetto de haute volée ; Luciano Sandrone dont le barolo est d'une qualité constante chaque année que Dieu fait ; Giorgio Rivetti, sur sa propriété de "La Spinetta", dont le moscati d'Asti fait le tour du monde, mais aussi son "Pin", un assemblage de barbera et de nebbiolo, tout en puissance et en élégance. Il faudrait en citer bien d'autres, comme Viberti avec son nebbiolo issu du terroir des Langhe, sans même parler des vins de Angelo Gaja qui est un des papes de la viticulture italienne. A Paris, un des endroits offrant le meilleur choix de vins italiens est "I Golosi" avec ses 500 références (6, avenue de la Grange-Batelière, 9e, téléphone : 01 48 24 18 63, fermé samedi au dîner et dimanche). Bon appétit et... large soif ! - Merci à Lydie Jannot pour ses photos : allez voir son site (http://lydiejannot.smugmug.com/).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article