Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par toutnestquelitresetratures

GuidePUdloAlsace.jpg"Le" grand spécialiste gastronomique de l'Alsace, c'est sans conteste l'ami Gilles Pudlowski qui, bien que Lorrain de Metz, a su apprivoiser la Belle Province depuis plus de trente ans. Sa cuvée 2015 sort opportunément pour nous rappeler qu'"il faut sauver le soldat Alsace !". Pourquoi donc ? Parce que, écrit Pudlo, "A l’heure où l’on redessine la carte des régions françaises, où l’Alsace menace d’être sinon engloutie du moins partiellement absorbée par un grand ensemble Champagne-Ardenne-Lorraine-Alsace, il est bon de réaffirmer ses valeurs et ses racines et sa singularité gourmande." Et de vanter cette région au coeur de l'Europe, "petit paradis gourmet en terre hexagonale dont elle constitue la pointe Est à la frontière de l'Allemagne et de la Suisse, en bordure du Rhin, non loin du Luxembourg et de la Belgique, en direction de l'Autriche", non sans souligner qu'elle frappe le visiteur "par sa multiplications de belles images, de façades à pans de bois fleuries, de son accueil hospitalier et de ses offres si variées, multipliant les styles." Et comme Gilles a parcouru l'Alsace du Nord au Sud, il sait que la région est "fortiche autant pour le sucré que pour le salé, qu'elle abonde en bons faiseurs de toutes sortes qui sont souvent les stars de leur métier", il peut aussi légitimement poser la question : "Est-ce un hasard si le pâtissier le plus fameux de Paris – Pierre Hermé, pour le nommer – est natif de Colmar et si son labo central se trouve aux abords de Mulhouse ? A-t-on remarqué que si, dans la France de l’intérieur, les bouchers étaient souvent des revendeurs de charcuteries, mitonnées ailleurs, alors que ceux d’Alsace restent d’abord et avant tout des fabricants de leurs propres saucisses, lard, jambon, hure ou terrines en tous genre ?" Voilà donc un nouvel opus qui se révèle comme le meilleur instrument de vos voyages de bouche en Alsace. Bon voyage, bonne lecture, bon appétit et... large soif ! (histoire de contribuer à l'extension du domaine du vin alsacien qui, depuis plusieurs décennies, offre des crus de toute beauté). - "Le Pudlo Alsace 2015", plus de 2.400 adresses, 12,50 € (Editions Michel Lafon).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean Weber 18/11/2014 12:16

Oui, les vins d'Alsace méritent toute notre attention. Ils mobilisent aussi notre mémoire gustative. Je me rappelle, rue de la Banque, à Paris, avoir dégusté chez Legrand un flacon de Gewurtz
"vendanges tardives" de chez Schlumberger, émouvant. Issu de la cuvée Christine il méritait que je cueille quelques uns de ses frères pour en faire cadeau à mon épouse, Christine. Puissance du
bouquet, persistance aromatique et onctuosité : tout était réuni pour, aux papilles, offrir une fête longue !

toutnestquelitresetratures 18/11/2014 13:17



Voici ce que j'écrivais dans le "Guide des Vins du Monde" de Slow Food (publié en mai 1993) à propos de la Cuvée Christine Vendanges Tardives 1989 : "Nes encore fermé, complexe et séduisant, qui
s'ouvre néanmoins à l'aération, arômes d'épices (cannelle, cumin et safran), de fruits confits et secs, bouche riche, mais non sans finesse et élégance, concentration superbe, merveilleux
équilibre entre l'alcool, l'acidité et le sucre, finale droite et nette qui est une vraie caresse. A boire pour une grande occasion.".



patrick axelroud 18/11/2014 07:19

Ce grand amateur de l'Alsace a été le découvreur de Dominique Le Stanc fils de famille exploitant le Bristol à Niederbronn les Bains au nord de l'Alsace.Après un parcours qui l'a propulsé aux
sommets exploite à présent le bistrot LA MERENDA à Nice ( Pas de Tél,pas de réservation,pas de chèque ni carte bleue.Aucun chiqué,tout est dans l'assiette dit on. PUDLO pourrait se livrer,à
présent,à l'examen de ce qui se passe outre Rhin, rive droite de l'Alsace ou le guide des Bib Gourmand recommande plus d'adresse que dans notre chère Alsace.

toutnestquelitresetratures 18/11/2014 11:57



Niederbronn-les-Bains, ce n'est pas, écrivait déjà Gilles Pudlowski en 1985, "Marienbad version Hansi", la guerrenla reconstruction et son modernisme de mauvaise aloi étant passé par là. Mais
l'ami Gilles, dans son premier opus consacré à Belle Province "Le guide de l'Alsace heureuse" (Bueb & Reumaux), indique : C'est là [à l'Hôtel Bristol] que j'ai fait une de mes plus jolies
découvertes gourmandes, et détecté en la personne du fils de la maison, Dominique Le Stanc, l'un des plus purs surdoués de notre cuisine moderne. Depuis, "mon" petit prodige est parti, avec armes
et bagages, à l'assaut du rocher de Monaco."


Par ailleurs, je suis sûr que Gilles est également un des très bons connaisseurs des régions de l'autre côté du Rhin, vers le Pays de Bade,