Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par toutnestquelitresetratures

RenéeRichardLesDeuxRichard

ReneeRichardavecRoboth.jpeg

Renée, 84 ans, plus connue sous le nom de la Mère Richard, est décédée hier à Lyon. C'était la maman de l'actuelle Renée qui est à la tête de la fromagerie au nom éponyme, aux Halles Paul-Bocuse de Lyon. Née en 1930, elle s'était installée dans les anciennes Halles de Lyon aux Cordeliers dans les années 60. Elle avait cotoyé le gotha de la gastronomie lyonnaise dès ses débuts et, notamment, Paul Bocuse, qui l'avait baptisée du nom de "La Mère Richard". Et de fait, dès ce moment, il inscrivit son nom sur la carte de son restaurant. "J'ai appris, déclare Gérard Collomb, le maire de Lyon, avec une grande tristesse la disparition de Renée Richard. C'est aujourd'hui toute la gastronomie lyonnaise qui est en deuil et qui lui rend hommage". C'était une figure charismatique des Halles de Lyon. Sacrée par ses pairs "Reine du Saint-Marcellin", pendant des années, avec sa fille, ces deux joyeuses luronnes, sérieuses comme des papesses, vantaient de conserve leur légendaire saint-marcellin qui faisait et fait toujours le bonheur des 500 restaurants qui en sont amateurs fidèles. Renée mère, blonde, était une forte femme, vive, toujours à l'affût d'une explication, exquise certes, qui aimait plaisanter avec ses clients, mais aussi pouvait être quelque peu bourrue alors que sa fille prenait ses marques, joliment timide au début, très affirmée aujourd'hui. Toutes les deux ont copiné comme personne avec les chefs lyonnais. Ce qui a fait de leur échoppe un grand rendez-vous de la place, parce qu'au-delà du saint-marcellin, de qualité jamais égalée ailleurs, Renée mère et filles, hier comme aujourd'hui, font figure d'institution fromagère, avec leur comté et leur beaufort (qui ont au moins 24 mois), leur saint-nectaire herbeux et terreux, et leurs fromages affinés au petit point, entre camembert de Saint-Loup-de-Fribois, marotte qui est un petit brebis du Larzac, reblochon de la coopérative de Thône, rigotte de Condrieu, laguiole et salers qui sont très prisés, cervelle de canut faite ici même tout autant que le beurre et la crème de la Laiterie d'Etrez, en proche Bresse, qui ont obtenu l'AOC en janvier 2012. Après la disparition de Renée mère, soyez assurés que l'étal sera toujours en ordre et que le terroir fromager sera ici défendu avec sérieux par un personnel qui connaît son abécédaire du cru sur le bout de la langue. Le détour par les Halles de Lyon s'impose toujours, avec le souvenir de Renée en tête. - Renée Richard - Halles de Lyon Part-Dieu, 102, cours Lafayette (Lyon 3e) – Téléphone : 04 78 62 30 78. Fermé dimanche après-midi, lundi, mercredi après-midi. - Photos Le Progrès, en bas, Renée, deuxième à partir de la gauche, sa fille, quatrième, à côté de l'ami François Roboth, lors d'une fête chez Paul Bocuse.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article