Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par toutnestquelitresetratures

el celler de can roca 2 largeLa farce du classement généré par le groupe « Nestlé » - à travers une de ses eaux minérales, San Pellegrino (dont le restaurateur deux étoiles Edouard Loubet à Bonnieux a appelé au boycott) et la revue britannique « Restaurant » - continue avec les conséquences ridicules d’un délai de réservation porté à plus d’un an. Alors qu’avant même l’obtention de la place de meilleur restaurant du monde (les Roca ont aussi trois étoiles au Guide Michelin), il fallait déjà neuf à dix mois pour réserver pour la fin de la semaine, désormais, il faudra attendre une année au minimum. Autant dire que l’envie de passer à table risque fort d’être entamée. Déjà, le lendemain de l’annonce du « titre », en une seule journée, le responsable des réservations, Manuel de la Rubia, croulait sous les demandes, enregistrant 250 réservations allant jusqu’au printemps 2014. Depuis, la situation a empiré. Le restaurant – qui compte de 12 à 16 tables – affiche un coefficient de remplissage de 100 % et n’a ouvert les réservations pour le printemps de l’année prochaine que le 1er juin. Pas de doutes, les trois frères Roca, Joan en cuisine, Jordi pour les vins et Jordi pour les issues sucrées peuvent dormir sur leurs deux oreilles. A défaut, plutôt que de faire la route jusqu’à eux, restez donc à Barcelone sans faire l’heure de route pour leur demeure en vous installant à l’Hôtel Omm où ils tiennent aussi le « Roca Moo » (1 étoile Michelin) et le « Roca Bar ». A moins que vous ne préfériez la simplicité de la table de leurs parents, Josep Roca et Montserrat Fontané qui, à fleur de la grande table, tiennent depuis 46 ans leur petit bar-restaurant, « Can Roca ». A vous de voir : pour ma part, mon plaisir d’être autour d’une bonne table a déjà foutu le camp !Worlds50celler can roca thumb-copie-1

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article