Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par toutnestquelitresetratures

UneIleMenu.jpg

UneIleCatherineetGerard.jpg

UneIleSallebis.jpgEntre Layon et Savennières, pour vous rendre aux Tonnelles, quand la Loire était en crue, c’est Catherine Bossé qui venait vous chercher en barque pour vous amener sur l’île de Béhuard. Son mari Gérard, lui, était déjà aux pianos de cette auberge villageoise et champêtre. Et c’est au moment du Salon des Vins de Loire, début février, que les Bossé attiraient tout le gotha des vignerons de la région. Ces derniers ne sont pas moins fidèles tout au long de l’année pour tâter de la cuisine créative et fine désormais proposée en la grand-ville, à Angers, voilà déjà quelques années sous forme de table d’hôtes en ville. Justement couronnée d’une étoile Michelin, la cuisine de Gérard n’est faite que de produits choisis, de ceux qui font les saisons et les jours. Il l’explique lui-même : « Le marché, la saison, mes envies, voilà ici les trois composantes de mes assiettes. Je ne peux pas mieux faire. » Dans un élégant décor contemporain, émaillé d’œuvres de Tolmer, avec parquet, tables joliment mises et chromatismes rouges, la cuisine est dépouillée, laissant le produit s’exprimer. Il y aura une touche par-ci par-là pour le magnifier. Les coquillages au jus réduit, le foie gras de canard juste grillé, les langoustines aux herbes douces, le brochet ou le sandre au beurre au beurre blanc (de juin à décembre), l’anguille fumée et son moelleux de sarrasin (d’octobre à avril), tous de petite pêche de Loire apportés par Alex Fagat, le confit de lapereau au coteaux-du-layon, le pigeonneau au jus de cabernet surmûri, et autres mets selon l’inspiration avant les framboises de Joseph Pineau, tout cela est cuisiné, ciselé même, avec un sens inné du (bon) goût. Pour le vin, Catherine dispose. Elle peut vous proposer les vins des vignerons des alentours, Damien Loreau, Patrick Baudouin, Jo Pithon, les frères Rougeard, Philippe Alliet, Guy Bossard, René Mosse, mais aussi Philippe Bornard et Emmanuel Houillon en Arbois, Yvon Métras en fleurie voire même Château Rayas en châteauneuf-du-pape. Et aussi, ses propres vins comme l’anjou blanc Saint-Germain-des-Prés ou le savennières. Partir d’ici, c’est déjà y revenir. Menus : 30 et 43 (déjeuner), 49, 65, 73 et 88 €. – Une Île – 9, rue Max-Richard (Angers, 49000). Téléphone : 02 41 19 14 48. Fermé dimanche et lundi, du 11 au 26 septembre. Site : www.une-ile.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article