Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 14:30

ChartresLaCaveduMarcheFacade.jpg

ChartresLaCaveduMarcheBis.jpgA quelques mètres de la cathédrale Notre-Dame, à « La Cave du Marché », vous êtes invités à une autre sorte de labyrinthe plein de mystères. Dans une cave en pierres de taille du XIIe siècle, ce sont des gentilhommes du vin qui vont vous révéler les secrets de crus qui se confondent avec l’histoire de la Dive Bouteille. Depuis 25 ans, c’est avec passion que l’on y vante le Bordelais et la Bourgogne, mais l’on sait aussi voyager vers la Vallée du Rhône et ailleurs. Et lorsque l’on parcourt la cave les noms s’égrènent aisément, pas moins de 25 référence de pomerol (dont Petrus, Trotanoy et Vieux Château Certan), une trentaine de saint-émilion (Ausone, Cheval Blanc évidemment), du Haut-Brion, du Margaux, du Lafite-Rothschild, du Yquem, mais aussi du Raymond-Lafon, des grands crus classés et quelques autres, moins connus. Tout le vignoble bordelais est représenté. En Bourgogne, vous irez chez Méo-Camuzet (superbe chambolle-musigny), Leroy que l’on ne présente plus, Charlopin qui est un maître vinificateur, Anne Gros pour son Clos de Vougeot, son Combe d’Orveau ou son échezeaux, et puis pourquoi pas un des vins élégants de Hubert de Montille ou du Domaine Comte Lafon en n’oubliant pas le superbe meursault de Roulot et les crus de Coche-Dury. N’en jetez plus, parce que la coupe est pleine, croyez-vous ? Que nenni, il y a aussi Bonneau du Martray, Morey, Trapet et, bien sûr, les vins du DRC, autrement dit du Domaine de la Romanée-Conti. Et si l’envie vous prend de châteauneuf-du-pape, il y a Beaucastel, Pierre Usseglio et fils avec la magnifique Réserve des 2 frères 2005 ou, tout aussi brillant, le grand Henri Bonneau avec sa Réserve des Célestins 1999. Des gens comme ceux d’ici, on note leur adresse dans son carnet, et on ne les oublie pas. – « La Cave du Marché » - 13, rue des Changes (28000 – Chartres). Tél. : 02 37 21 43 10.

Repost 0
Published by toutnestquelitresetratures - dans Cavistes
commenter cet article
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 09:33

"Rappelle-toi cet excellent homme ! Il descendait, en soufflant un peu, les escaliers de la cave, et toi, enfant, tu le suivais en tenant le vieux chandelier de fer et le taste-vin d'argent. Il faisait le tour des casiers ; il souriait en passant à ce subtil meursault, limpide et brillant d'une belle teinte d'or vert; à ce sublime montrachet dont la grappe a la couleur de l'ambre; à ce chambertin dont la pourpre rappelle les plus magnifiques soleils couchants." - Guillaume Apollinaire.

Repost 0
Published by toutnestquelitresetratures - dans Littérature
commenter cet article
25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 10:51

Django.jpg

DjangoCocteau.jpgEtiez-vous comme moi au concert hommage à Django Rheinhardt mis en scène par Tony Gatlif et dirigé par Didier Lockwood début octobre à « La Cité de la Musique » ? Si oui, vous avez apprécié le formidable spectacle donné par un groupe orchestral et de chanteuses et danseuses hors-pair, dans lequel se sont illustrés quelques noms de l’univers de Django, Biréli Lagrène, Norig, Stochelo Rosenberg et Karine Gonzalez parmi d’autres. Si vous n’avez pas eu cette chance, il vous reste l’exposition « Django Reinhardt Swing de Paris » jusqu’au 23 janvier 2013. Histoire de vous imprégner de l’école buissonnière de la vie fomentée par cet homme qui a marqué d’une créativité extraordinaire et de son génie la vie parisienne, des boîtes de Pigalle aux grands cinémas des Champs-Elysées, du cirque Médrano ou de la Salle Pleyel, des Puces de Saint-Ouen et des bals de la rue de Lappe ou de Bœuf sur le Toit cher à Jean Cocteau (dessin de Django vers 1937, collection particulière). L’exposition présente son univers autour d’une scénographie originale mise en œuvre par Patrick Bouchain, avec des documents de prêteurs privés et de la famille Reinhardt. Elle fait aussi une large place aux grands photographes qui ont su capter l’âme de la capitale : ils se nomment Atget, Brassaï, Doisneau, Ronis, Savitry (dont la photo signe l’affiche de l’exposition et du coffret officiel et le collector de 5 CD et livret illustré publié par « Le Chant du Monde »). – Et pour prolonger encore le voyage et la magie de la musique de Django, faites-donc le chemin jusqu’aux Puces de Saint-Ouen, à la célèbre « Chope des Puces » de Marcel Campion qui peut aussi tâter de la guitare (samedi et dimanche seulement jusqu’à 19 h), pour vibrer aux rythmes de la pompe manouche et du jazz avec les grands Ninine et Rocky Garcia. Bonnes fêtes, bon appétit et large soif ! – « La Cité de la Musique » - Tél. : 01 44 84 44 84 – M° Porte-de-Pantin. Fermé lundi (ouvert le 1er janvier). De 12 à 22 h selon les jours. Entrée : 9 €. – « La Chope des Puces », rue des Rosiers (Saint-Ouen). Entrée libre.

Repost 0
Published by toutnestquelitresetratures - dans Photographies
commenter cet article
25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 02:24

PoulardeduPatisMaison.jpgEh bien là voilà, en première vision, unique, et seulement chez moi (ou presque), la poularde de la Ferme du Patis. Mitonnée par votre serviteur, servie avec des légumes racines, un petit jus de cuisson comme nul autre, et quelques quilles de bon aloi, d'Autriche, de l'Ain, de Touraine, de la Vallée du Rhône (châteauneuf-du-pape, côte rôtie), de Champagne et... bon appétit et, donc, large soif !

Repost 0
Published by toutnestquelitresetratures - dans Produits
commenter cet article
24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 19:23

PoulardeduPatisBisLa meilleure volaille du monde ? Ce soir, au dîner, en exclusivité et uniquement chez moi votre serviteur (mais non, c’est une blague, vous en trouverez notamment chez le boucher Hugo Desnoyer et, au restaurant, ce sera chez Alain Passard, à « L’Arpège » !), la remarquable poularde de la Ferme du Patis. C’est là, dans la Sarthe, que Marie-Agnès et Pascal Cosnet sont de grands adeptes de volaille rustique. De celle qui est élevée dans un poulailler soumis aux écarts de températures (pour favoriser l’emplumement), gambade dès l’âge de six semaines sur une prairie naturelle de plus de six hectares et est alimentée avec du blé et du maïs du domaine, aplatis et non broyés, pour faire travailler le gosier de la volaille et même, depuis peu, est en phytothérapie les deux derniers mois avec une base de bouillie de lait de vache entier et un assemblage d’une trentaine de plantes sauvages (racine de pissenlit, radis noir, etc) assurant une chair savoureuse, tendre et pas filandreuse. Et, bien entendu, aucun traitement chimique ne vient perturber l’élevage de ces poulardes de haute qualité. La mienne fait quatre kilos (cinq ou six mois, c’est dire !). Le conseil d’Hugo Desnoyer pour la cuire : 1) Mettez la volaille dans votre four froid après l’avoir marqué dans une cocotte (sauf les blancs) ; 2) Dans un plat, émincez oignons, tomates, coupez un citron en quatre, ajoutez quelques herbes et enfournez (thermostat 4-5, température 130-150°) pendant 2 h 15-2 h 30 en arrosant de temps en temps. – Ensuite, régalez-vous ! Bonnes fêtes, bon appétit et large soif ! - Ferme du Patis, Coulans-sur-Gée (Sarthe). Tél. : 02-43-88-84-27. – Boucherie Régalez-Vous/Hugo Desnoyer – 45, rue Boulard (Paris 14e). Tél. : 01 45 40 76 67. Fermé dimanche et lundi (mais ouvert les 30 et 31 décembre). M° Mouton-Duvernet.

Repost 0
Published by toutnestquelitresetratures - dans Produits
commenter cet article
24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 11:56

ChartresSaveurs64.jpg

ChartresAtelierduChocolatMuriel.jpg

ChartresBouquetdechocolats.jpgAh le goût du Pays Basque, cela ressemble à un petit air de vacances ! Au cœur de la ville, vous le trouverez ici dans cette boutique ludique où l’accueil féminin est charmeur et plaisant. Vous avez là un florilège de ce qui se produit là-bas, entre serviettes et torchons, nappes et sacs de plage, espadrilles et gants de cuisine, piment d’Espelette en grappe et confiture de cerises noires, saucisses confites et vins dans un décor toute pleine de chromatismes très colorés. Un endroit idéal pour un joli cadeau. – Un peu plus loin, ce sera le royaume du chocolat, celui généré par le grand chocolatier bayonnais Serge Andrieu. La rayonnante Muriel vous y accueille pour vanter l’univers et la culture du cacao, celui que les conquistadors découvrent avec la légende et le mythe de Quetzalcoatl, rapportés en Europe par Hernan Cortés. Plus près de chez nous donc, c’est Bayonne qui est devenue la 1ère ville chocolatière de France avec les juifs portugais, qui chassés par l’Inquisition espagnole, maîtres dans l’art du chocolat, ont pris leurs quartiers au cœur de Bayonne, faubourg Saint-Esprit, et, depuis, ne l’ont jamais quitté. L’amusante spécialité maison, c’est le « Bouquet de chocolats », une sélection de 7 chocolats. Sinon, vous avez aussi « Extra Kiretsa », à 97 % de cacao, un mélange de fèves de Côte d’Ivoire, d’Equateur et de Sao Tomé, le « Piment d’Espelette » veiné rouge, le « Magadascar » issu de fèves forasteros et trinitarios, ou tout simplement le « Lait Caramel » à 34 % de cacao, voire même « Napolitains ». Le chocolat à Chartres, c’est ici ! - Les deux boutiques sont ouvertes en période de fêtes. - « Soixante-quatre, Le Goût du Pays Basque » - 14, rue des Changes (28000 – Chartres). Tél. : 02 37 36 54 88. Fermé dimanche et lundi. Site : www.saveurs64.fr – « L’Atelier du Chocolat » - 28bis, rue du Soleil-d’Or (28000 – Chartres). Tél. : 02 37 28 66 56. Fermé dimanche. Site : www.atelierduchocolat.fr

Repost 0
Published by toutnestquelitresetratures - dans Province
commenter cet article
24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 07:59

ChartresCathedralePorche.jpg« Vivre, c'est bien. Savoir vivre, c'est mieux. Survivre, c'est sans doute le problème des hommes de demain. » - Roger Molinier, botaniste et naturaliste français, "L'écologie à la croisée des chemins".

Repost 0
Published by toutnestquelitresetratures - dans Littérature
commenter cet article
23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 12:04

RAP1.jpgPetite piqûre de rappel pour les fêtes : si Alessandra Pierini a bien fermé son restaurant « RAP », la boutique recèle toujours le meilleur de la Botte, avec des produits choisis en direct par la maîtresse de maison. On pourra donc y trouver une jolie sélection de vins et un petit inventaire gourmand à la Prévert, histoire de remplir son panier : magnifique panettone, pandoro di Verona, aceto balsamico tradizionale di Modena (25 ans), poutargue de mulet de Palerme de Michele Sipiano, salame di Felino, soppressa veneta, lardo di cinta sinese superbe, crema di lardo di Colonnata, castelmagno exceptionnel, extraordinaire pecorino di Pienza, buratta qui ne l'est pas moins, tomates séchées des Pouilles, noisettes IGP du Piémont, vinaigre de barolo, confiture d’olives taggiasche, limoncello di Sorrento, crème d'oignons de Tropea, ragù di carne chianina, figues de Cosenza, riz de la plaine du Po de Carlo Zaccaria (arborio, carnaroli, vialone ano, rare nero di Baraggia) et autre pasta napolitaine di Gragnano de Afelcra, gingembre confit au cacao, chocolat Gianduia turinois, et la bière "32" aussi comme les vins qui changent au gré de l’importation (prosecco naturale de la Casa Coste Piane, I Masieri et Sassaia de Vénétie d'Angiolino Maule, granato du Trentino d’Elisabetta Foradori, barbera d'Asti Le Amendola, montepulciano et trebbiano d'Abruzzo d'Emilio Pepe et Pratoasciutto). Le voyage chez cette belle italienne s'impose plus que jamais en cette période festive. - RAP - 15, rue Rodier (75009). Tél. : 01 42 80 09 91. Fermé dimanche après-midi et lundi (ouvert le 24 décembre). M° Cadet ou Notre-Dame-de-Lorette. – Site : www.rapparis.fr

Repost 0
Published by toutnestquelitresetratures - dans Photographies
commenter cet article
23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 11:26

"Nicolas de Thou, évêque de Chartres, oncle de l'historien, eut l'honneur de sacrer le plus grand roi qui ait gouverné la France [Henri IV]." - Hist. parl. XXXIV, Voltaire.

Repost 0
Published by toutnestquelitresetratures - dans Littérature
commenter cet article
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 09:36

LeVindeJulienFaçade

LeVindeJulienDegustation.jpgJe vous le disais voilà peu quelque temps, le caviste de quartier fait son office. A la cave « Le Vin de Julien », Julien Arnaud vous accueille en ami, vous conseille la bonne quille pour tous les jours et aussi, vous fait déguster ses vins secrets pour les fêtes. Ainsi, hier soir quelques crus choisis (photo) autour de comté de la Ferme Petite, fouchtra auvergnat et shropshire anglais joliment persillé – provenant tous de la voisine « Ferme Saint-Hubert » (rue de Rochechouart) - et une bonne humeur patente. Les vignerons, parmi d’autres, se nomment Pacalet, Thierry Navarre, Mathieu Cosse, Delaunay, Binner et Drappier. Et il y aussi le magnifique boudin de Christian Parra à glisser dans son panier. Allez-y pour les vins de fêtes comme pour les autres ! C’est ouvert dimanche 23 et lundi 24 décembre. - « Le Vin de Julien » – 42, rue Condorcet (Paris 9e). Téléphone : 01 83 96 12 84. M° Anvers ou Cadet. Courriel : contact@levindejulien.com Site : http://www.levindejulien.com

Repost 0
Published by toutnestquelitresetratures - dans Cavistes
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Tout n'est que litres et ratures par Roger Feuilly
  • Le blog de Tout n'est que litres et ratures par Roger Feuilly
  • : Au quotidien, la cuisine selon les saisons, les vins selon l'humeur, la littérature qui va avec, les bistrots et les restaurants, les boutiques qui nourrissent le corps et l'esprit, bref tous les plaisirs de bouche et de l'âme.
  • Contact

Profil

  • toutnestquelitresetratures
  • Je suis chroniqueur gastronomique et auteur du Guide Le Feuilly. Je suis un des fondateurs du mouvement Slow Food en France dont je fus le Président dans les années 90. Mes livres les plus récents sont "A boire et à manger", "Le Feuilly 2010.
  • Je suis chroniqueur gastronomique et auteur du Guide Le Feuilly. Je suis un des fondateurs du mouvement Slow Food en France dont je fus le Président dans les années 90. Mes livres les plus récents sont "A boire et à manger", "Le Feuilly 2010.

Recherche

Pages

Catégories